AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Administratrice & co-fondatrice

Date d'inscription : 26/01/2015


MessageSujet: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Lun 28 Mar - 0:48

Le verre cogna contre la table. Encore un verre vide, il fallait que j'aille en chercher un nouveau. C'était presque une obligation, j'étais venue pour boire, mais je ne sais plus pourquoi. Apparemment l'alcool avait réussi à me faire tout oublier. Je souris toute seule à ma table. Un soir de semaine, venir boire toute seule, était un tant soit peu déprimant. Mais l'alcool influait dans mes veines et plus rien n'avait d'importance. Ni l'heure, ni l'endroit, ni même les regards insistants de mes voisins. J'étais en tête-à-tête avec mon verre qui était d'ailleurs toujours vide. Il fallait que je me lève pour aller en commander un autre. Mais le bar me paraissait tellement loin et ma chaise était tellement confortable. Mais quand faut y aller, faut y aller. Je pris le verre dans un verre et la table dans l'autre et me leva. Les murs dansèrent directement. Tout était flou à part ce fameux verre que je devais absolument remplir. Heureusement le Mordant Liquor of Tears était sombre, parce que mes yeux n'auraient jamais supporté de la lumière.

Les premiers pas furent très incertains avant de réussir à trouver mon équilibre. Il fallait regarder devant moi, devant moi pour essayer de rester droite. Le bar était un peu rempli de ce que j'avais vu, je pus donc m'aventurer jusqu'au bar. Mais c'était sans compter sur le lourdaud qui me venait de m'attraper le bras. Je fis volte-face et découvrir une rangée de dents qui aurait bien besoin d'une petite visite chez le dentiste. Je fronçais les sourcils et donna un coup sec pour me dégager. Je réussis mon coup, mais j'avais oublié le verre dans ma main et celui-ci vola pour aller se briser en milles morceaux contre le sol.

Ben ma jolie, on est seule ce soir?

Technique de drague : zéro. Je soupirai avant de le regarder. J'avais soif et ce petit emmerdeur n'avait rien trouvé de mieux de venir me faire chier.

Ouais j'suis seule et c'est très bien comme ça ! Alors maintenant dégage de ma vue ou je te vomis sur les godasses.

C'était la première chose qui m'était venue à l'esprit. Pas très crédible, mais apparemment vu mon teint blafarde et ma démarche pas assurée, il devait croire que j'avais envie. Monsieur recula en levant les bras, signe qu'il avait compris le message. Parfait je pouvais donc continuer ma folle aventure. Le bar arrivait sur moi plus vite que ce que je pensais et je fus contente de trouver un siège où m'asseoir. Mais ses sièges étaient toujours trop grands et je dus m'y mettre à plusieurs fois avant de réussir à poser mes fesses dessus. Chose faite, j'interpellai le barman pour réclamer ma récompense. Il avait un air de film d'horreur et pendant deux secondes, ma conscience me disait de me tirer d'ici. Mais j'étais joueuse et surtout assoiffée.

Hé ! Dis t'aurais pas un verre en plus, l'autre abruti m'a fait tomber le mien !

_________________
love is all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Membre adoré

Date d'inscription : 22/12/2015


MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Lun 28 Mar - 1:42

La soirée venait à peine de commencer. Elle n'était pas spécialement infernale, mais voilà déjà un moment que Flynn était tracassé par cette gamine avec une tignasse rose sur la tête. Certes, ça ajoutait de la couleur à un endroit comme celui-là mais tout de même... Enfin la tenue, c'était pas gênant. Il était mal placé pour en parler, passant clairement la plupart de son temps méconnaissable parce que portant un maquillage parfois effrayant sur le visage. Seulement … Ce qui le gênait, c'était qu'elle en avait un sacré coup dans le nez. Enfin tant qu'elle restait affalée sur sa table, tout irait bien … Encore eut-il fallu que ça soit aussi simple. Et malheureusement, ça l'était rarement, dans ce genre de cas …
Flynn se retourna un instant, quittant donc du regard la populace du bar, pour remettre un peu d'ordre derrière le comptoir, profitant du calme, jusqu'à être dérangé par l'appel du verre qui se brise sur le sol, le croassement rauque de la corneille qui s'affole dans sa cage à cause du bordel environnant, et un début de querelle entre deux clients. Le barman se crispa instantanément. Voilà que ça commençait déjà … Dans un soupir il se retourna, allant chercher le balais, ramenant à lui les multiples éclats coupants en un tas, s'éloignant des deux personnes réglant leurs comptes : Il ne tarderait pas à y revenir si ça ne se calmait pas. Mais visiblement, le temps qu'il ramasse, puis jette son pauvre verre en morceaux et aille se laver les mains, ça allait mieux entre eux deux. Chacun était parti de son côté. Le type était retourné à sa table. Et l'alcoolo à la perruque fushia était évidemment au comptoir. D'ailleurs, la regarder se hisser sur le tabouret avait été quelque chose de relativement amusant car très ridicule. C'est dans ces moments-là que Flynn se rappelait à quel point être barman pouvait être amusant pour constituer un dossier compromettant sur n'importe qui. Surtout qu'il lui semblait que cette gamine là, elle bossait au cinoche. Cela dit, pour le peu de fois qu'il y allait, il n'en était pas sûr. Mais il n'y avait pas trente-six demoiselles à se teindre la chevelure d'une telle couleur en ville.

La jeune femme balbutia quelque chose, l'interpellant sans grande politesse. Apparemment, elle aimait bien attirer l'attention et pas que la sienne, ou peut-être était-ce l'alcool… A la fin, on s'habitue à de tels comportements. Donc une fois appelé et en face d'elle, Flynn fit un léger signe de tête, menton levé, attendant qu'elle parle, prêtant oreille à ce qu'elle articulait, malgré son état d'ébriété plus qu'apparent. Elle voulait un verre. Soit.
Le barman attrapa un gobelet en plastique, vide, qu'il posa sur le comptoir, devant la jeune femme.

« Pour le moment, c'est toi qui me dois un verre. Alors c'est tout ce que j'ai pour toi, là, de suite. Aussi, je te conseille de me foutre le camp de là, avant de je me charge de te mettre dehors. Et ça sera pas spécialement agréable pour toi si je le fais, je peux te l'assurer. »

Répondit-il, tout simplement, sans pour autant grogner. Par pour l'instant en tout cas. Les gens dans un état second ne comprenaient que ça. Evidemment, ça ne serait pas Flynn, s'il répondait sans un sourire se voulant parfaitement narquois, et cette amabilité amère qui lui était propre, dans ce genre de circonstances.  Par ailleurs, il pointa de l'index la direction de la sortie, pour la jeune femme à l'allure maladive. Ca ne lui ferait aucune excuse pour ne pas s'en aller .. Il lui indiquait pour éviter qu'elle se perde en cours de route, même si le trajet n'était pas bien long, et ça, sans même qu'elle lui ait demandé ! Ca, c'est de la galanterie.
Heureusement que dans le bar, elle n'était pas la seule source de distraction, et qu'il y avait autre chose à regarder ou écouter qu'elle. Sinon, ce serait un coup à faire fuir les clients, et démolir la réputation de l'établissement...
... Quoi que Flynn constituait déjà, rien qu'en apparence, une bonne raison à lui tout seul de ne pas mettre les pieds ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Administratrice & co-fondatrice

Date d'inscription : 26/01/2015


MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Lun 28 Mar - 18:15

Le barman me donna un verre. Un verre en plastique. Un verre en plastique vide. Il se foutait littéralement de ma gueule là. Je venais de lui dire que c’était à cause de l’autre là, que j’avais plus de verre et lui me donnait un pauvre verre en plastique à la place. Je retournai le verre pour m’assurer qu’il était vraiment vide. Chose débile parce que s’il avait été pleine je l’aurai vidé, mais je n’étais pas en état de résonner normalement. Je voulais mon verre. Mais le monsieur du bar n’était pas trop d’accord sur ça apparemment. Son sourire me donnait envie d’aller lui refaire la mâchoire. Je prenais ça comme une attaque personnelle. Il me débita son sermon sur le fait que je devais partir; je l’écoutai a peine, réalisant qu’il y avait un oiseau derrière lui. Une espèce de gros pigeon noir qui faisait un bruit désagréable. Il me faisait penser aux oiseaux dans le film d’horreur de Hitchcocks. Il allait bien avec l'ambiance sombre du bar.

Mon attention porta au barman. Apparemment il avait fini mon petit monologue. Je pouvais enfin lui faire ma commande. Je n’avais aucune envie de quitter cette chaise. J’avais trop galèré a monter pour redescendre tout de suite. J’entrepris de chercher dans ma veste. Il me restait de la monnaie quelque part. Ah ouais vala dans ma poche droite. Je sortis le billet et le posa sur la table. Un sourire aux lèvres qui devait ressembler plus à un sourire débile, mais dans ma tête je me croyais belle, sexy et pleine de charme. Ignorant complètement son speech et son bras levé en direction de la sortie, je continuai sur ma lancée.

J’veux une verre plein moi ! Avec ..a-avec de la vocka tu seras gentil.

La politesse et le savoir-vivre devaient être partis avec le peu de conscience qu’il me restait, mais j’aurai tout le lendemain pour regretter ça. Enfin si je m’en voudrais, c’était mal parti pour ça. Pourquoi j’avais décidé de venir toute seule me saouler dans le bar e plus glauque de la ville? J’avais des amis qui auraient pu me soutenir au moins. Quelque part quand ma mémoire une image se dessina. L’appartement vide. Personne… J’étais seule ce soir et j’avais pas envie de rester dans cet appart toute seule. Voilà comment je m’étais retrouvée là. C’était tout simplement pathétique, mais pour le moment rien ne m’était plus important que ce verre d’alcool. A part peut être cet oiseau qui me fascinait. Ses yeux noirs me fixaient, enfin j’avais cette impression. Lui aussi me souriait d’un air narquois qui en disait long sur ce qu’il pensait de moi. Je lui pointai du doigt avant de regarder le barman.

Ce piaf il est à toi ?


_________________
love is all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Membre adoré

Date d'inscription : 22/12/2015


MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Mer 30 Mar - 11:34

Apparemment, les quelques phrases qu'il avait pu lui tenir n'avaient servi à rien. La voilà en train de fixer Nevermore, la grosse corneille noire, derrière lui, en cage. L'oiseau cessa de brailler un instant pour observer la jeune femme, semblant constater à cet instant précis l'idiotie de la race Humaine. Voyant qu'elle ne l'écoutait plus, Flynn adressa un regard à l'animal plumé derrière lui, avant d'observer de nouveau la jeune femme, bras croisés. Elle cherchait quelque chose dans ses poches … Enfin elle faisait plutôt les fonds de tiroir, à en croire la tête qu'elle tirait. Persuadée d'avoir de l'argent sur elle, certainement. Enfin elle avait dilapidé beaucoup ici, et surtout ce soir en fait. Cela dit, bien qu'elle soit très imbibée d'alcool, la voilà parvenue à trouver un billet, qui fut déposé sur le comptoir, précédé évidemment d'une commande. Le rictus n'avait pas quitté les lèvres du barman, qui regarda la demoiselle sans surprise, ne voyant non pas une séduisante et belle jeune femme persuasive, mais plutôt un cachalot très odorant échoué sur son comptoir, à gémir et glousser pour un verre.
Sans demander son reste, l'individu abattit une main sur la monnaie sur le comptoir, qu'il ramena vers lui, alors que son sourire s'étirait un peu plus, à mesure que le temps passait. Il attrapa un shooter, ainsi qu'une bouteille de vodka manifestement bien entamée déjà. Il en versa dans le petit récipient, puis saisissant le verre, il le leva avant de le vider cul-sec lâchant un petit « A la tienne ! ». Puis il reboucha la bouteille qu'il rangea par la suite et plaça de côté le shooter vide.

« C'est bieeen, tu viens de me rembourser le verre que tu me devais. Et j'ai pas dit non, non plus, pour me payer un p'tit coup avec ce que tu m'as donné. »

Là-dessus, Flynn se tourna une fois supplémentaire, ouvrant la porte de la cage de l'oiseau, attrapant ensuite sous le comptoir une petite boîte où résidaient de petits gâteaux apéritifs. Il en donna d'ailleurs un à l'animal ,qui s'en empara avec ses serres noires, tandis qu'il s'attendait à une quelconque réaction de la touffe de cheveux rose, pour le canon qu'elle lui avait payé sans vraiment le vouloir. Flynn se doutait que la buveuse n'allait pas laisser passer ça, enfin certainement. En attendant, si ça pouvait la distraire, il lui avait donné sans même ouvrir la bouche la réponse qu'elle attendait, au sujet d'une question plutôt inutile qu'elle avait posé, quelques moments plus tôt. Ca semblait assez logique que l'oiseau lui appartienne. Néanmoins, dans un dernier élan de bonté ou ce qui y ressemblait, Flynn se retourna une énième fois, après avoir saisi le gobelet en plastique qu'il lui avait précédemment donné, puis il prépara un second verre, cette fois non pas avec de la vodka mais bien avec de l'eau, faisant en sorte qu'elle ne s'en aperçoive pas. Avec un peu de chance, elle descendrait le verre sans se rendre compte immédiatement de la supercherie, tellement elle était torchée. Se jouer des clients en état d'ébriété était rarement une chose que Flynn ratait. C'était amusant, de les faire tourner en bourrique. Au point qu'ils haïssent cet endroit jusqu'à ne plus s'y repointer. Tout au moins jusqu'à ce qu'ils aient cuvé.

« Tiens, dans mon infinie gentillesse, je te sers un verre. Enfin c'est aussi parce que tu fais un peu pitié, je te le cache pas.

Mais dès que tu l'as consommé, tu te tires de là. C'est le dernier avertissement.»


Là-dessus, il déposa le gobelet devant elle sur le comptoir, lui tournant le dos pour s'occuper d'autre chose, mais aussi pour éviter qu'elle lui crache éventuellement en plein visage le liquide sans vraiment de goût qu'il venait de lui servir et qui n'était pas celui qu'elle attendait. Il en avait déjà fait l'expérience à vrai dire. Faut croire qu'une fois bourrés, il y a des clients qui se trouvent une parenté avec les lamas … Cela dit, Flynn était autant préparé à ça qu'à tout ce qu'elle pourrait faire d'autre, quoi qu'il n'avait même pas pris la peine d'imaginer ce qu'elle aurait été capable de faire, en fait.  Mais ça lui était égal, en vérité. De toute façon, ce n'était pas comme si le bar était renommé ou reconnu pour son calme.
Le temps qu'elle réagisse et boive, le barman passa une main dans la cage de son compagnon à plumes pour le caresser tranquillement. Avec un peu de bol, peut-être que la gamine à la perruque rose serait dupe au point de penser que le problème venait d'elle et pas de la vodka. Peut-être. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Administratrice & co-fondatrice

Date d'inscription : 26/01/2015


MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Mer 30 Mar - 21:14

La déception a du se lire sur mon visage a des kilomètres. Je lui avais donné l’argent, j’avais bien dit que je voulais un verre, je l’ai dit pas vrai hein ! Et pourquoi il est en train de boire. Le verre que j’ai commandé. Mon verre. Ce mec était en train de boire mon verre. Il allait le regretter. Je savais pas encore comment mais il allait le regretter. En tournant le dos, il ne pu voir les éclairs que mes yeux lançaient a son encontre. Et il se disait barman, pfff. Il donnait à manger à son piaf. Même lui était mieux servit que moi. L’envie d’être un bel oiseau traversa mon esprit avant de passer à autre chose. Il venait de prendre mon argent pour boire un coup. Non attends il prend enfin mon verre. Et il me serre. De la vodka enfin. Peut être qu’en fait il était long a la détente ou peut être sourd. Ah ouais je vote pour sourd et long à la détente. Mais bon on fait pas ce job quand on est handicapé aussi. Il me servait enfin mon verre. Il savait parler que pour dire des menaces ou quoi ? Je secouais la tête en signe de je m’en foutisme totalement avant de boire une gorgée.

C’était pas de la vodka. C’était trop plat. Pas assez de saveur. Ca piquait dans la gorge … Mais attends il était meilleur celui d’avant. Enfin de ce que je m’en souviens. Ou alors il a pas mis d’alcool. Une deuxième gorgée me confirma que ce n’était le verre que j’avais commandé, mais bien de l’eau du robinet. Les éclairs étaient de retour dans mes yeux et en signe de révolte je scandai :

C’est un voleur ! Il nous vend de l’eau plate quand on est pas plus assez conscient pur s’en rendre compte.

Je n’étais pas sure d’avoir été entendu alors je décidai de me lever. Oubliant que j’avais galèré a monter sur le tabouret, me voilà en train de m'emmêler les pinceaux dans mes pieds. Sans que je comprenne comment j’avais réussi a me retrouver à quatre pattes par terre. Bon tant que j’suis descendue c’est le principal. Je m’accrochai à la chaise en face de moi pour remonter sur mes petons. Ignorant totalement le regard de la fille assise dessus. Rooh c’est bon elle pouvait bien m’aider à me relever, j’avais une grande annonce a faire. La plus importante du … enfin de toute de suite quoi. Le bar tournait légèrement autour de moi, mais je me concentrai sur ma tâche. Récupérer le verre sur le bar. Ah ben ouais c’était mon verre quand même. Le geste approximatif, j’en renversai un peu sur un mec à côté de moi, mais je n’y fis pas du tout attention. Non j’avais un objectif. Montrer à tout le monde la supercherie.

De l’eau !! C’est de l’eau dans mon verre !! Non mais t’imagine toi ! Me donner de l’eau à moi ! Moi Dakota Green ! Il a vu la vierge ou quoi ?!

Je parlais à personne en particulier. Ou plutôt à tout le monde. Ou a ceux qui voulaient bien m’écouter aussi. Je me retournai vers le barman en tanguant un peu. Je le montrai du doigt.

Tu sais quoi ! J’ai pas fini mon verre alors je partirai pas !

Et je fis le geste le plus mature et le plus civilisé du monde. Je lui tirai la langue.

_________________
love is all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Membre adoré

Date d'inscription : 22/12/2015


MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Dim 10 Avr - 13:25

Flynn s'abstint de ricaner à l'avance, en l'entendant soulever le verre, et siroter une, puis deux gorgées. Cela dit, la réaction qu'elle avait eu était l'un des cas plus ou moins probables dans cette situation. Elle gueulait au scandale pour le verre de flotte qui venait de lui être servi. Tsss. Aucune originalité, hein ! C'est tout dans les ch'veux pour celle-là, on dirait … Quoi que. Flynn se retourna pour observer le spectacle, consterné et las. Elle clamait haut et fort qu'il ne vendait pas de l'alcool, ou en tout cas, plus quand on était plus en état de s'en rendre compte. Dans certains cas, ça faisait rire les gens. D'autres personnes la regardaient comme on regarde une évadée de l'asile. Et les poivrots et autres habitués du bar s'étaient lancés dans un débat à propos du sujet qu'elle venait de leur jeter. Bon. Ca risquait d'être amusant, ce soir.
Et de nouveau, elle l'apostropha, sans grand respect. Sans vraiment tenir debout aussi, vu comment elle chancelait constamment. C'est marrant, elle devait avoir l'impression d'être en mer, avec tout ce qu'elle avait bu. Cela dit, même si la perspective de l'imaginer peiner un peu à prendre ses repères ici était amusante, la façon dont elle s'accrochait comme une moule à son rocher l'était moins. Elle refusait catégoriquement de partir. Flynn, dans un soupir interminable, quitta le comptoir pour s'approcher de la jeune femme d'un pas déterminé, donnant plus ou moins l'impression qu'il allait lui briser l'index et le majeur ayant servi à le désigner et à le provoquer, pour en faire une salade de phalanges. A la place, il vint saisir le verre d'eau désormais à moitié vide, vu ce qu'elle en avait fait tomber sur le sol et les pieds des clients, puis il versa le reste sur sa tignasse colorée, frottant d'une main pour emmêler un peu sa perruque et lui donner un air de Beetlejuice.
Ladite "Dakota" voulait jouer ? Très bien. Elle risquait de le regretter. Pas dit que Flynn soit exceptionnellement fair-play. D'ailleurs, il s'était dit qu'il aurait mieux fait de glisser une aspirine dans le verre d'eau. Non seulement ça lui aurait donné du goût, donc elle aurait peut-être descendu le verre en disant ensuite que Flynn servait des trucs dégueulasses et insolites lorsqu'on est plus apte à s'en rendre compte, mais en plus si elle l'avait fait, ça l'aurait tirée plus rapidement de son état second. Bah, l'assommer à coup de somnifères restait une option envisageable, si elle représentait un trop gros problème.

« Voilààààà. Tu vois, tu l'as terminé ton verre. De façon non-conventionnelle puisque je t'ai aidé, mais tu l'as terminé. »

Flynn arbora un large rictus vicieux, avant d'empoigner Dakota par les épaules, tout en la faisant tourner brusquement de façon à l'avoir de dos. Pour ce premier essai de la virer, il allait tenter la manière douce. Soit, il l'étreignit assez fort pour lui bloquer les bras, puis il s'en alla à reculons vers l'entrée, se méfiant d'un éventuel coup de tête dans le nez entre temps parce que c'était jamais agréable, et que ça lui ferait vite perdre patience. Quoi qu'il en soit, après cette épopée de courte durée, il poussa la porte, relâchant la jeune femme, dehors sans aucune courtoisie, sur le trottoir que le néon éclairait.

« Allez, file, et t'auras aucun soucis. »

Sans plus attendre, il rentra dans l'établissement, retournant à son comptoir, en espérant qu'elle ne se repointerait pas. Mais parti comme ça l'était … Il se doutait bien que très certainement, la prochaine personne qui pousserait les portes du Mordant Liquor of Tears, ce serait elle. La revenante fuchsia. Bon, à la limite, Flynn n'avait pas encore épuisé toute sa patience mais … Pour combien de temps, seulement ? Enfin pas le temps de s'attarder là-dessus, à peine revenu à son poste, le voilà reparti pour préparer et servir des commandes. Et autant dire que la trouble-fête lui était sortie de l'esprit. Avec l'habitude, il finissait par ne plus y faire attention, aux alcoolo de passage qui se plaignaient du service ou foutaient le bordel … La routine, quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Administratrice & co-fondatrice

Date d'inscription : 26/01/2015


MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Mer 27 Avr - 22:46

Ok … Mission annoncer au monde entier que ce mec à l’allure vachement bizarre est en enfait juste un charlatan : done. Bon maintenant essayer de tenir debout pour paraitre le plus crédible possible. Attends il fait quoi là ? Pourquoi il avance vers moi. Puis il ait un peu flipper là. Il va pas me faire de mal hein. S’il veut se battre, je suis celle qui lui faut. Pas sûre d’arriver à l’atteindre, mais l’essentiel c’est qu’il comprenne que Dakota ici présente ne se laisse jamais faire. Non jamais. Mais a la place de me menacer avec mon poing, il me prit mon verre. Encore une fois. J’ai compris. Son truc c’est de prendre les conso des gens. Maligne la Dako quand je veux hein. Atta non, qu’est-ce qu’il …


AAAAAAAAAAAAAAAAAH espèce de … de mou du slip … Comment t’as pu !!! C’est froiiid …

L’eau dégouline dans mon dos. L’eau est glacée et je frisonne a son contact. Ce celerat me cherche réellement. Son sourire me donne envie de vomir et pour seule réponse, je lance des éclairs avec es yeux. Ou je les fronce tellement qu’il ne peut pas ne pas comprendre que je suis vraiment en colère. Mais pas le temps de me déchaîner. Il me rend par les bras. Premier réflexe. Me débattre. Mais il est costaud. Beaucoup plus que moi. Bon deuxième option : lui vriller les tympans.

T’as pas honte ! Malmener une femme ! Devant tout le monde! je vais aller me plaindre au flic. Abus de pouvoir ! Harcèlement ! Je vais te faire fermer !! Tu vas voir !

Mais rien y fait. Il me jette dehors. Comme une déchet. Comme un sac poubelle. La rage monte. Mais faut que je me calme. Surtout que là ça tangue de plus en plus. Normal. j’ai bougé dans tous les sens … D’ailleurs je commence vraiment a me sentir pas bien… Pff ça passera. Je sors mon paquet de clope. Le fait tomber; Le ramasse. Sors une clope. La fait tomber. La ramasse. Sors mon briquet. Le fait tomber. Le ramasse. Tout ça au ralenti. Comme si j’étais dans un film et que la séquence était au ralenti. Je trouve ça drôle. J’essaye d’allumer ma clope. Je tremble. En fait il fait froid. J’ai toujours de l’eau dans les cheveux. Ça dégouline sur mon visage, dans mon dos. Je frisonne. Je veux retourner a l’intérieur. J’étais bien. En fait.

C’est moins drôle toute seule. Encore une fois, je suis toute seule. Me voilà en train de déprimer. Ça te réussit pas l’alcool Dako. Mais la sensation est tellement grisante. J’en veux encore. J’en veux plus. J’écrase ma clope a peine entamée. Je veux retourner au chaud.

J’ouvre la porte et je souris. J’ai envie de crier : coucou c’est moi. Mais pff pas envie en fait. Alors je rentre. Je chancelle un peu. Souris au mec en face de moi. Pas mal. Mais pas en état de penser a plus. Alors je vais me rasseoir au comptoir. La marche est plus haute non ? Mais je monte. Je fais un grand sourire au barman. Je me souviens plus … Pourquoi j’étais dehors déjà… J’ai soif.

Et si je demande gentiment, je pourrais avoir un truc a boire? A part ton eau dégueulasse bien sur  !

_________________
love is all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Membre adoré

Date d'inscription : 22/12/2015


MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   Dim 15 Mai - 21:38

C'est avec un air fier et insolent que Flynn était rentré à l'intérieur, se frottant les mains une fois le sale boulot effectué. Mettre un poivrot dehors, c'est une question d'habitude. Puis là-dessus, passant à autre chose, Flynn réceptionne les commandes, lavant les verres utilisés, avant de préparer de nouveau des cocktails en tout genre. Que la gamine soit dehors, avec les fringues mouillées par endroit, un soir où le vent n'était pas particulièrement chaud était complètement égal au Norvégien. Elle avait qu'à pas faire de conneries, si elle tenait tant que ça à rester à l'intérieur et à consommer. Tss, les jeunes de nos jours … En tout cas, il était loin de se douter que le client qui pénétrait le bâtiment et vers lequel il allait se retourner en souriant pour lancer un « Bonsoir ! » enthousiaste, ce serait la perruque rose détrempée qui reviendrait à la charge. En fait, il s'était presque figé pendant une seconde, son rictus disparaissant instantanément. Le message n'était pas passé ? Ou alors il n'était pas assez limpide, peut-être ? Serrant des dents et manquant de briser le verre qu'il tenait parce que sa patience n'était pas infinie ce soir là, il rangea calmement ce qu'il tenait, observant Dakota se dandiner avant de parvenir à se hisser concrètement sur un tabouret, au comptoir. Et en l'entendant, l'air de crapule et le sourire narquois de Flynn revinrent aussitôt.

« … Ah bah t'sais que juste pour avoir dit 'dégueulasse', j't'autorise à aller te fournir dans le caniveau, pour comparer la qualité de mon eau à celle de la ville. »

Plus il l'observait, et plus il avait envie de lui nuire profondément. Ca ne se lisait sûrement pas sur son visage et tant mieux d'ailleurs, mais il avait une envie irrésistible faire subir un combo aspirine-vodka ou somnifère-whisky à la gamine devant lui pour avoir la paix. Après, il pourrait tout autant glisser de la drogue dans son verre et lui faire boire un cocktail qui risquait très fortement de la faire planer … Après positivement ou négativement, ça, c'est Flynn qui le déciderait selon ce qu'il lui donnerait et selon le métissage qu'il déciderait de faire. Il se serait presque senti puissant, de pouvoir même décider de la faire comater pendant tout le restant de la soirée. Oh bien évidemment que ce ne serait pas responsable. Mais elle était venue boire ici à ses risques et périls après tout. Et pour avoir ainsi titillé Flynn qui jusqu'à maintenant était resté bien aimable... Dakota ne pouvait pas repartir sans un petit souvenir du bar. Alors dans un soupir, il ricana un instant, regardant la jeune femme tout en saisissant un verre.

« Bien. Si tu le formules gentiment je suis prêt à t'offrir ce que tu souhaites. Vas-y, tu veux quoi ? Et au fait, tu habites vers où, sans indiscrétion ? »


Que je sache où te jeter une fois que tu tiendras plus debout, héhé.
Ohhh oui, son action malhonnête, il allait la mettre en place dès qu'elle lui aurait répondu. Par ailleurs, il la garderait en tête. Dis-moi ce que tu bois, et je te dirai qui tu es. Donc tout en attendant d'une façon faussement sage, appuyé sur le comptoir comme si il avait l'air d'accorder de l'attention à la jeune femme. Les doigts, ou plutôt les ongles noirs de Flynn martelaient le bois d'impatience, tandis qu'il fixait toujours la potentielle cliente. Puis derrière, l'oiseau noir s'agitait, tapant dans les barreaux de la cage ou s'acharnant frénétiquement sur son jouet composé de morceaux de corde colorés et d'anneaux en plastique. Enfin, le volatile s'invita à la conversation, croassant comme pour ajouter quelque chose aux dires de son propriétaire. Presque comme si il conseillait la jeune femme devant, par ses piaillements rauques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part [Flynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part. — Pietro
» 05. Il n'y a rien de plus fort que l'amitié. L'alcool? Non, je ne crois pas vieux! {Iris}
» La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la destruction.
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune
» GIULIA → “ L'alcool ne résout rien; l'eau non plus... ”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Salem's Snow :: Salem :: Tuna :: The Mordant Liquor of Tears-